JAZZ A MARSAC ou QUENTIN SALLAT JOUANT « LE RÊVE DE JANY »


Ma définition du jazz : le jazz, c’est le déchaînement d’une tempête en haute mer par temps calme réalisé sur des accords multicolores qui sont autant de lames de fond vous entraînant dans les plus hautes sphères de l’esprit.

 

Tu n’avais que quelques mois lorsque, te tenant fièrement dans mes bras, je me suis exclamée : « Quentin, tu seras un artiste mon bonhomme, j’en suis sûre ! ». Et, simple coïncidence (ou pas d’ailleurs !), bien qu’endormi dans un profond sommeil, tu m’as souri. Nous nous sommes regardées avec ta maman bien surprises toutes les deux de cette réponse inopinée tombée du ciel en signe d’acquiescement… J’ai su, précisément à ce moment là, que je ne me trompais pas et que mon intuition était juste.  Mais je n’aurais jamais imaginé que tu puisses déjà te targuer d »un parcours aussi brillant à seulement 18 ans ! Premier de ta classe, reçu avec mention « très bien » au baccalauréat et remarqué par ton professeur de jazz… Que te manque-t-il mon beau Quentin, toi qui es déjà auteur-compositeur-interprète ? Le succès ! Oui, je te souhaite le plus grand des succès car je t’en sais capable mais surtout n’oublie jamais que pour l’obtenir, il faut travailler sans cesse et ne pas se reposer simplement sur les bonnes grâces obtenues à la naissance. Je te souhaite donc de voyager et de continuer à jouer du saxo sans relâche pour pouvoir un jour assister à l’un de tes concerts (en privé pour moi, bien sûr !). Je t’embrasse aussi fort que je t’aime ma petite étoile. Et pour finir, j’adresse un clin d’oeil à Jany à qui je pense souvent et qui doit être très fière de toi également.
JAZZ A MARSAC ou QUENTIN JOUANT "LE RÊVE DE JANY" - Huile sur toile - 2014 - 80 cm x 80 cm

JAZZ A MARSAC ou QUENTIN JOUANT « LE RÊVE DE JANY » – Huile sur toile – 2014 – 80 cm x 80 cm

Publicités

Jazz i tutti frutti


Le thème du jazz a été grandement et joliment traité par nombre d’artistes. Je voulais donc réaliser une oeuvre différente, originale, festive, qui traite de la source même de cette musique venue de loin.
 
C’est la raison pour laquelle j’ai introduit quelques morceaux de canne à sucre et du coton qui évoquent l’époque où les esclaves africains travaillaient durement dans les champs. Les aidant à tenir la cadence dans les plantations, le chant leur offrait un moyen d’exprimer leurs sentiments, leur vague à l’âme, leurs souffrances mais aussi leurs espoirs. C’est ainsi que naquirent le blues, le negro spiritual et le gospel.
 
Les premiers accords de jazz, de ragtime et de vieilles chansons créoles s’envolèrent des quartiers réputés « mal famés » de la Nouvelle Orléans. C’est d’ailleurs dans l’une des nombreuses maisons closes qui embauchaient alors des orchestres de jazz que Louis Armstrong fut repéré par un imprésario de Chicago. Le jazz ne cessa de s’enrichir, par la suite, grâce aux diverses influences venues de l’extérieur.
 
 
La toile : JAZZ I TUTTI FRUTTI
 
 
Ce tableau commencé début 2005 a été achevé bien avant que ne survienne le cyclone Katrina qui devait toucher de plein fouet la Nouvelle Orléans. Autant dire que j’ai été intimement et profondément affectée par cette catastrophe.
 
La réalisation de cette oeuvre me tenait particulièrement à coeur depuis bien longtemps, la musique de la Nouvelle Orléans ayant bercé les premières années de mon existence. C’est lors d’un festival de jazz tenu à Périgueux que, conquise par la prestation incroyable du saxophoniste et par la voix sublime de la talentueuse Charmène Neville, j’ai décidé de donner corps à ma création. J’ai également voulu rendre un hommage aux chanteurs/musiciens qui ont su – et savent encore, bien sûr, pour notre plus grand bonheur -, par leur grandeur d’âme et leur sensibilité, créer une musique d’une dimension spirituelle à vocation universelle : la constellation du lièvre représentée dans le corps de la guitare en est l’allégorie. Le métissage se retrouve au travers du faciès de mes deux personnages.