ELLE, ARTISTE, EST MON AMIE et S’APPELLE SYLVIA CRETE


Ben oui ! Si vous cherchez bien dans ce blog, vous trouverez trace de son existence… Une étoile ne s’éteint jamais même en plein jour ! et je suis de la race de celles qui regardent toujours le ciel…

Certes, Sylvia est mon amie et à ce titre, je ne peux qu’en dire du bien et même en tirer une certaine fierté (car je vous l’avoue, j’ai peu d’amis mais je suis fière d’eux, de ce qu’ils sont et de ce qu’ils m’apportent). Mais si je considère l’Artiste dans sa globalité, alors je veux bien partager Sylvia avec vous ! Car je reste convaincue que tout talent, tout don – cadeau du ciel ! – doit se partager avec le plus grand nombre.

Pourquoi se priver d’artistes ? Que serait un monde sans artistes ? Y avez-vous seulement songé ? Moi, ça me fait froid dans le dos rien que d’y penser ! Inconcevable ! Les artistes sont des boules d’énergie créatrice qui apportent de nouveaux éclairages, pas toujours bien compris sur le moment, mais qui participent incontestablement et tout simplement à l’édification de ce monde de la manière la plus modeste qui soit mais avec spiritualité et conscience.

Ce que j’aime en Sylvia, c’est cette facilité déconcertante qu’elle possède, de manière innée, à transformer tout ce qu’elle touche en or. Et lorsqu’elle vous explique les choses, tout semble facile à réaliser. Et bien moi ! Je dis non ! Je dis non parce que je sais de quoi je parle !  Je me suis essayée à la photo… Je puis vous garantir que ce n’est pas donné à tout le monde de réussir une photo ! Avoir un bon objectif ne suffit pas ! Il faut avoir en soi quelque chose qui procède d’un mélange de sensibilité, d’étonnement, d’émerveillement, de chance et d’adresse pour réussir un bon cliché. Autant vous dire que pour ma part, j’ai abandonné toute perspective de faire de la photo d’art…  Je préfère continuer à bidouiller avec mes pinceaux.

Je vous invite donc à découvrir le site de Sylvia CRETE  et à vous poser quelques instants pour savourer ce que cette artiste accomplie a à nous offrir :

http://s-crete.blog4ever.com

Je vous souhaite une bonne visite et à bientôt pour un nouveau billet… Bonne journée à toutes et à tous et merci de votre visite.

Publicités

JACQUELINE FAUCIL… une artiste à suivre au doigt et à l’oeil !


Ma rencontre avec Jacqueline FAUCIL s’est faite par le biais d’internet. Lorsque j’ai découvert son travail, j’ai tout de suite été enthousiasmée par sa finesse d’esprit, son modernisme et son humour insolite toujours renouvelé. J’ai, entre autres, été interpellée par l’une de ses oeuvres (le robinet) qui se trouve être particulièrement proche de l’une de mes toiles (la toile sexe prime) autant dans le thème, dans le fond que dans la forme.
L’une des particularités de cette artiste née à Casablanca, c’est de réaliser des toiles en peignant uniquement avec les doigts. Une technique qu’elle a mis au point elle-même et qui lui permet de fondre les couleurs avec justesse et rapidité. Ses thèmes favoris sont les femmes… Et le Maroc, bien évidemment, qui continue de couler dans ses veines pour venir agrémenter et nourrir chacune de ses oeuvres de ses souvenirs impérissables de vie passée là-bas.
Possédant plusieurs cordes à son arc, Jacqueline FAUCIL s’est mise à l’art graphique imaginant un monde fait de magie où l’impossible devient tout à coup le reflet d’une réalité purement virtuelle mais où la poésie prédomine et trouve toute sa place dans un contexte ludique et astucieux.
J’éprouve un véritable coup de coeur pour elle et je dois dire qu’en plus, elle est une artiste sensible, gentille, accessible et très large d’esprit. Elle dit qu’elle s’amuse bien. Et c’est là tout ce que je lui souhaite de faire le plus longtemps possible.
Jacqueline, où que vous soyez, continuez ! Je vous embrasse.
adresses de ses sites :

SYLVIA CRETE – PEINTRE DE L’INTEMPORALITE


Sylvia CRETE, je le confesse d’emblée, est une amie pour laquelle j’éprouve à la fois une tendresse infinie et une admiration sans borne. Cette femme-là a quelque chose d’exceptionnel. C’est une femme très intelligente (celles et ceux qui la côtoient ne le démentiront pas), volontaire qui, tout au long de ces dernières années a cumulé plusieurs casquettes. Il semblerait qu’elle soit douée à plus d’un titre et qu’elle soit capable de transformer en or tout ce qu’elle touche.
 
Tout d’abord, passionnée de chevaux, elle a créé et tenu un centre équestre dans le Médoc. Puis, mue par je ne sais quel dessein mystérieux à mes yeux, elle s’est lancé dans l’élevage d’autruches. Un secteur qu’elle ne connaissait pas et pour lequel il lui a fallu acquérir de nombreuses connaissances. 
Je l’ai vue tendre avec détermination des clôtures pour construire ses parcs, puis, plus tard, affronter le courroux des mâles avec courage et bravoure (pas toujours très dociles ces autruches contrairement aux apparences !) et ai assisté à la naissance des premiers autruchons. J’ai, naturellement, été conviée à déguster oeufs et viande d’autruche lorsque son affaire a commencé à prospérer.
 
Et depuis quelques années, la voici à la tête d’un grand centre SPA du côté de Lille !!! Elle voue un amour immodéré pour les animaux et s’érige en ardent défenseur de la cause animale (elle lutte notamment contre la maltraitance).
L’on ne saurait rester insensible face à un tel parcours, un tel dévouement et un tel engagement !
 
Mais Sylvia, c’est aussi une artiste : la musique (composition), la photo et la peinture font partie intégrante de son univers depuis des lustres.
Concernant la peinture, longtemps tournée vers l’art abstrait – un style dans lequel elle a largement prouvé ses talents -, son cheminement l’a amenée à s’orienter vers le semi-figuratif pour enfin aborder la complète figuration sous tous ses aspects.
 
Elle nous offre une peinture sensible au travers de laquelle on peut facilement détecter le lien qui la relie à l’enfance. Colorée, fraîche comme une fleur sur le point d’éclore, sa peinture nous livre une palette de teintes sensuelles qui nous dévoile un peu de son âme sensible à la nature (et à la nature humaine). Assurément, Sylvia est une poétesse de la lumière aux mille éclats de couleur ! Toujours en mouvance, elle n’a pas fini de nous surprendre dans son évolution artistique.
 
Je formule le souhait qu’elle puisse trouver un peu plus de disponibilité pour se remettre à peindre très rapidement car ses occupations professionnelles et familiales – si tant est qu’elles l’a comblent – n’en sont pas moins un frein à sa production.
 
J’invite les internautes à se connecter sur son site :
 

GILLES BORDY


 
Ancien collègue et jeune artiste de grand talent, Gilles mérite que l’on aille faire un tour sur son site pour y découvrir la richesse de sa palette et des thèmes traités avec beaucoup de sensualité et de sensibilité : www.gillesbordy.fr/

HENRI CLEMANDOT – LA SOURCE VIVE DE L’INSTINCT


Encouragé et initié à la peinture à l’huile par Francis MAUGARD – son grand et fidèle ami depuis plus de 30 ans -, Henri CLEMANDOT comprend bien vite qu’il ne pourra évoluer dans cet univers qu’en suivant sa propre voie.
Il s’émancipe donc de toute forme figurative préférant aller chercher au plus profond de ses entrailles les forces brutes qui lui permettront de projeter son tempérament à la fois instinctif, complexe et sensible sur la toile.
Ainsi, semblable à un volcan de l’âme crachant le feu d’une énergie et d’une imagination débordantes, l’oeuvre d’Henri nous entraîne dans un monde de sensations où le brut se mêle au délicat, où les assemblages de couleurs inédits et les fondus côtoient aisément les aplats, les grattages, les coulures et les superpositions, le tout avec une parfaite maîtrise du geste et du genre.
Qu’elles soient épurées ou jaillissantes d’une moisson de couleurs contrastées mais harmonieuses, les toiles d’Henri CLEMANDOT révèlent toujours une lumière rayonnante qui met en exergue les signes et les formes les plus inattendus.
Henri CLEMANDOT est un artiste magnifique à découvrir et je suis certaine que dans l’avenir, il faudra compter avec ce peintre de talent.
Sans doute l’engouement d’ Henri CLEMANDOT tant pour les arts premiers que pour des artistes tels que GAROUSTE, RAUSCHENBERG, DE STAËL, SOULAGES et surtout le maître ZAO WOU KI (rencontré personnellement), a t-il participé d’une indiscible influence et d’un éclairage tout particulier dans l’évolution de son style.
Quelques unes de ses peintures sont à découvrir dans le diaporama joint à cet article.