JAZZ A MARSAC ou QUENTIN SALLAT JOUANT « LE RÊVE DE JANY »


Ma définition du jazz : le jazz, c’est le déchaînement d’une tempête en haute mer par temps calme réalisé sur des accords multicolores qui sont autant de lames de fond vous entraînant dans les plus hautes sphères de l’esprit.

 

Tu n’avais que quelques mois lorsque, te tenant fièrement dans mes bras, je me suis exclamée : « Quentin, tu seras un artiste mon bonhomme, j’en suis sûre ! ». Et, simple coïncidence (ou pas d’ailleurs !), bien qu’endormi dans un profond sommeil, tu m’as souri. Nous nous sommes regardées avec ta maman bien surprises toutes les deux de cette réponse inopinée tombée du ciel en signe d’acquiescement… J’ai su, précisément à ce moment là, que je ne me trompais pas et que mon intuition était juste.  Mais je n’aurais jamais imaginé que tu puisses déjà te targuer d »un parcours aussi brillant à seulement 18 ans ! Premier de ta classe, reçu avec mention « très bien » au baccalauréat et remarqué par ton professeur de jazz… Que te manque-t-il mon beau Quentin, toi qui es déjà auteur-compositeur-interprète ? Le succès ! Oui, je te souhaite le plus grand des succès car je t’en sais capable mais surtout n’oublie jamais que pour l’obtenir, il faut travailler sans cesse et ne pas se reposer simplement sur les bonnes grâces obtenues à la naissance. Je te souhaite donc de voyager et de continuer à jouer du saxo sans relâche pour pouvoir un jour assister à l’un de tes concerts (en privé pour moi, bien sûr !). Je t’embrasse aussi fort que je t’aime ma petite étoile. Et pour finir, j’adresse un clin d’oeil à Jany à qui je pense souvent et qui doit être très fière de toi également.
JAZZ A MARSAC ou QUENTIN JOUANT "LE RÊVE DE JANY" - Huile sur toile - 2014 - 80 cm x 80 cm

JAZZ A MARSAC ou QUENTIN JOUANT « LE RÊVE DE JANY » – Huile sur toile – 2014 – 80 cm x 80 cm

Publicités

« DE COEUR INCONNU » de Charlotte Valandrey


"De coeur inconnu" de Charlotte Valandrey

« De coeur inconnu » de Charlotte Valandrey

Il y a des témoignages de vie qui interpellent, émeuvent, bouleversent votre vision des choses, de la réalité de l’existence parce que vous vous dites :  » Et si demain cela m’arrivait ? »

« Si demain je devais vivre greffée du coeur sans jamais savoir d’où provient cet organe vital qui bat en moi et qui symbolise tant notre raison d’être, d’aimer, de sentir, de désirer, de s’ouvrir sur l’autre et aux autres ? Et si, en plus, cette greffe développait un changement radical des goûts, éveillait des sensations de déjà-vu, des perceptions nouvelles ? Comment réagirais-je ? Aurais-je de cesse, comme Charlotte Valandrey, de vouloir connaître mon (ou ma) donneur(se) ? » Là est la question.

Actrice talentueuse, au charme indéniable, promise à un bel avenir alors qu’elle est encore très jeune, Charlotte semble tout avoir pour réussir : de la personnalité, un caractère bien trempé et un enthousiasme débordant. Mais le destin, cette force divine qui nous régit, n’aime pas toujours les chemins par trop faciles et confortables. Charlotte va l’apprendre très tôt dans sa vie.

Dans cet ouvrage à rebondissements, elle nous ouvre les portes de sa vie, nous confie avec humour – parfois même en usant d’autodérision – sans complaisance mais toujours avec une intense ardeur communicative et une profonde sincérité ses luttes, ses interrogations, ses doutes, ses certitudes aussi, sa quête insatiable d’amour, son évolution spirituelle qui en découle et son combat envers et contre tout pour retrouver la personne dont elle a hérité du coeur. Petit soldat infatigable, Charlotte nous offre le meilleur scénario de film qui puisse exister : le scénario de sa vie mis au point par un metteur en scène qui s’appelle peut-être tout simplement le Destin… Et qui est doté d’une imagination qui dépasse les règles de l’entendement.

L »une de mes tantes que j’aime beaucoup a pour habitude de me rappeler : « tu sais Corinne, la vie a bien plus d’imagination que nous ne pourrons jamais en avoir ». Eh bien ! En voici l’indubitable preuve dans cet incroyable récit de vie  !

Ce livre met aussi l’accent sur l’importance de l’amitié – en l’occurrence, celle qui unit Charlotte et Lili -.  Une amitié qui prend vraiment tout son sens et toute sa place d’honneur ici.

Il pose également le problème récurrent de l’anonymat des dons d’organes. Un anonymat parfois difficile à vivre tant du côté de la personne greffée que du côté de la famille de la personne qui a donné son accord pour que la transplantation puisse avoir lieu.

Merci Charlotte pour cette belle leçon de vie et d’espoir. Vous êtes infiniment belle, de cette beauté immarcescible que seules les épreuves façonnent. Vous êtes également infiniment riche de cette noblesse d’âme acquise à force de réflexion personnelle et d’approfondissement des choses. Que la chance vous accompagne dans tout ce que vous entreprendrez.

AXEL BAUER – PORTRAIT A L’HUILE


PORTRAIT HUILE AXEL BAUER

Portrait à l’huile du chanteur Axel BAUER – 60 x 80 cm – 2013

VINCENT NICLO – PORTRAIT A L’HUILE


« La source cachée de votre âme doit fuser puis ruisseler en murmurant vers la mer ;
Et les trésors de vos infinies profondeurs pourraient dès lors étinceler dans votre regard.
Mais ce n’est point avec une balance que vous pouvez estimer votre trésor inconnu,
Ni avec une perche ou une sonde que vous parvenez à explorer le fond de votre connaissance.
Car le moi est une mer sans limites ni mesure. »
Extrait de « Le Prophète » de Khalil Gibran (né au Liban en 1883)

Portrait du chanteur Vincent Niclo - peinture à l'huile travaillée au couteau.

Portrait du chanteur Vincent Niclo – 30 F- 92 x 73 cm – Huile sur toile terminée le 6 mai 2013

AXEL BAUER


20130410_152507

Encore merci à Pascale, mon adorable collègue, auteure de cette nouvelle photo.

10 avril 2013

Nous attendons l’arrivée d’Axel BAUER. Tandis qu’un petit groupe se forme, David, l’un de mes collègues me fait remarquer la présence de FR3 sur les lieux. Sympa pour notre enseigne. Je demande au cameraman comment il a appris la venue d’Axel BAUER chez nous. « Par Facebook » me répond-il. D’allure avenante, il me demande si j’accepterais de le prendre en photo au côtés du chanteur (un fan assurément !). « Mais bien sûr ! » lui réponds-je. Sauf que j’omets de lui confier que depuis quelques temps, je tremble beaucoup. Mes photos sont en règle générale plutôt floues… Mais quoi qu’il en soit, une parole donnée est une parole donnée aussi me faudra-t-il faire fi de mon handicap  simplement passager  je l’espère .

Quelques collègues se sont regroupés près de la scène. Il faut bien se rendre à l’évidence qu’Axel BAUER nous a accompagnés de sa belle voix durant pas mal d’années. Pour moi, la chanson la plus représentative reste « Cargo de nuit », souvenirs de soirées passées en boîtes de nuit.

Voilà enfin Axel Bauer précédé d’Hervé, chauffeur de taxi émérite pour l’occasion. Un petit tour puis ils s’exilent à l’étage, le temps, je le suppose, de réaliser une interview.
Enfin, Axel Bauer regagne la scène. Quelques réglages s’imposent à l’évidence : on ne trompe pas la finesse d’une oreille de musicien.

Et voilà Axel Bauer qui se lance. Belle prestation pour lui qui lutte contre une sale bronchite. Un moment qui ravit l’assemblée.

Ensuite vient le temps des photos. Je tente une approche : « Bonjour, j’ai pour projet de faire le portrait des artistes populaires qui passent en notre magasin. A ce titre, j’aimerais vous poser quelques questions. « Mais je suis speed » me répond-il. Moi qui suis sensible, je me sens glacée par cette réponse. « Je veux juste vous poser une ou deux questions du genre : qu’aimez-vous en dehors de la musique ? Comprenez, j’ai besoin de capter un peu votre âme »…

Ouf ! Il finit tout de même par se livrer sur son autre passion. Sky !  J’aurais aimé creuser un peu plus mais je sens bien qu’il y a une frontière à ne pas franchir et je me dois, avant toute chose, de respecter l’être humain qui est en face de moi – un peu hermétique ce jour là -.

En tout cas, tout ce que je peux dire, c’est qu’il a gardé sa belle voix ; un réel enchantement pour celles et ceux qui l’apprécient. « Peaux de serpent » est une réussite.

Merci Axel BAUER, à bientôt pour un portrait sur toile. Et bonne continuation !

VINCENT NICLO – LE CHANTEUR AU GRAND CHOEUR


20130325_174416

Sur la photo : Vincent Niclo et Hervé, l’un de mes collègues.

Merci à  Pascale , auteure de cette photo.

Le magasin au sein duquel je travaille a l’habitude de convier des artistes d’horizons différents : acteurs, chanteurs, écrivains… Normal pour une enseigne qui se veut tournée vers la culture accessible au plus grand nombre.
En ce lundi 25 mars 2013, nous avons eu le plaisir d’accueillir Vincent NICLO. J’avais déjà été interpellée par la voix magnifique et puissante de ce chanteur au cours d’émissions télévisées. Mais très franchement, je n’aurais jamais imaginé pouvoir un jour le rencontrer. C’est à présent chose faite.
Mon échange avec lui, de courte durée, aura, en tout cas, été suffisant pour que je l’interroge sur ses goûts et pour que je fasse quelques photos afin de réaliser son portrait. Je tiens à préciser que j’ai eu affaire à un garçon fort charmant qui n’a pas hésité un seul instant à se prêter au jeu alors même que je le sentais fatigué par les tournées qu’il enchaîne jour après jour.
Je lui sais gré de sa disponibilité, de son accessibilité et de son indulgence face à mes prises pas toujours très concluantes (je ne suis pas une photographe professionnelle !). Néanmoins, je tiens quelque chose de bien dont je vais pouvoir tirer partie.