Vols et détérioration sans effraction dans mon appartement.


Merci pour avoir changé mon poste de télévision contre un plus petit, pour avoir mis de vieilles paires de ciseaux en remplacement de celles de qualité qui faisaient partie de mon nécessaire à couper les cheveux… Pour le rasoir pourri que vous avez également mis à la place de celui que j’avais… Pour avoir volé le modem et un câble qui faisaient partie du pack Home by SFR, pour avoir volé le contrat et les courriers SFR, le dossier Domofrance de demande de logement et mon CV (tout cela – TOUJOURS SANS EFFRACTION – dans la voiture que j’avais louée, une twingo, à CITER Rent a car dans Bordeaux !!!), mes photos d’identité réalisées pour la création de mon passeport (sur 8 ou 10, il ne m’en reste plus que trois. D’ailleurs, je me demande toujours pourquoi la dame qui m’a reçue à la mairie de Bègles m’a réclamée une troisième photo pour l’établissement de mon passeport ?! Il n’en faut que deux normalement) , mes dossiers GMF d’habitation et de voiture , mes relevés de Caisse d’Epargne et de placement d’Entreprise (chez un client qui m’avait invitée à déjeuner à Saint-Médard-en-Jalles). Pour avoir plombé ma banquette (voir les photos ci-dessous)… Pour avoir enlevé des dossiers sur mes clefs USB et mes cartes Nikon. Merci aussi pour les téléphones piratés. Imaginez que je me suis rendue avec une amie à la boutique Orange de Mérignac Soleil et que là nous avons découvert que mon nom ne figurait nulle part concernant le numéro de téléphone qui m’avait été attribué (avec contrat pourtant !)… La dernière personne détentrice de ce numéro était une certaine Catherine Lunel… Et merci pour le téléphone que j’utilise actuellement (dont la carte mémoire a été volée) dont il est impossible de faire une restauration d’usine (dire que j’ai été déboutée de la plainte déposée auprès de la Police Nationale et auprès du Procureur de la République de Bordeaux !!!). Bref, merci pour m’avoir dépouillée de tous mes papiers ! Pour me déposséder de ma nourriture lorsque j’en laisse dans l’appartement, de mon café, etc. Pour violer mon domicile, mon intimité à convenance.

Un grand merci surtout à la Gendarmerie et à la Police qui ne me croient pas depuis le début et qui s’en foutent manifestement de ce que j’endure depuis plus d’un an… En janvier 2014, les freins de la voiture ont lâché (j’avais 30 000 km au compteur…), j’ai failli m’enquiller une voiture… Miracle ! J’ai échappé au pire de justesse. Le 17 juin dernier, j’ai eu la chance d’échapper à un accident de voiture sur autoroute (merci mes bons anges ! Manifestement vous voulez que je continue à vivre !). Mais la prochaine fois, peut-être que j’y resterai et là sans doute vous poserez-vous les bonnes questions. En tout cas, je crois davantage en la justice divine qu’en la justice humaine et je suis certaine qu’un jour elle sera rendue en ma faveur.

plombage de l'armature métallique de mon clic clac acheté en mars 2011

plombage de l’armature métallique de mon clic clac acheté en mars 2011

DSCN3080 DSCN3081 DSCN3082

plombage de l'armature métallique de ma banquette BZ achetée neuve en 2011plombage de l'armature métallique de ma banquette BZ achetée neuve en 2011

plombage de l’armature métallique de ma banquette BZ achetée neuve en 2011plombage de l’armature métallique de ma banquette BZ achetée neuve en 2011

DSCN3092

facture d'achat de la banquette BZ achetée chez Fly Mérignac en mars 2011

facture d’achat de la banquette BZ achetée chez Fly Mérignac en mars 2011

Publicités

Une vie d’enfer !


Avez-vous déjà été volés sans effraction ?

Avez-vous eu des intrusions dans votre ou vos habitations n’importe quand sans effraction ?

Et entre-t-on dans votre voiture sans effraction ? En plus en vous prélevant du carburant ? Et peut-être même en utilisant votre véhicule ?

Et surtout vous traite-t-on de paranoïaque (gendarmes) parce que cela relève de l’inhabituel ?

Eh bien ! Sachez que c’est ce qui m’arrive et que malheureusement, vivant actuellement seule, je ne puis apporter aucune preuve de tout ce qui m’arrive maintenant depuis un an – depuis que je me suis rendue compte que des affaires avaient disparu dans la maison familiale (en partie retrouvées sur le bon coin mais hélas sans preuve possible puisqu’aucune photo n’avait été prise). Le fait est que j’ai l’intuition d’avoir mis (hélas pour moi !) le doigt sur une bande bien organisée qui doit vivre de ce genre d’affaire.

Mes papiers personnels – et ceux de ma petite maman – ont été pour la plupart emportés, d’autres rapportés mais pas rangés à la bonne place… Mes messageries – malgré une plainte déposée qui n’a pas abouti – ont été visitées. Des messages envoyés à la corbeille puis vidés de la corbeille sont réapparus.

Dans ma voiture, j’ai trouvé deux tickets de paiement : un lavage auto à Camblanes (je n’ai jamais nettoyé ma voiture dans cette zone) et un ticket de supermarché dans lequel je ne suis allée que deux fois dans ma vie et qui ne correspond absolument pas à ce que j’ai l’habitude d’acheter. De plus, on m’a gracieusement balancé une frite entamée en guise de signature…

L’armature de mon clic-clac (acheté neuf en 2010) a subi 4 grandes trouées (très vilaines) au chalumeau. Quelque chose a été soudé à l’intérieur. Pensez-vous que ce soit moi qui ai pu faire cela une nuit en faisant du somnambulisme ? Non, je dis cela parce que l’on m’a avancé que je faisais sûrement du somnambulisme !!! Tellement plus facile à expliquer ! Bien sûr que je suis quelque peu perturbée par ce que je vis. Mais que celui ou celle qui me jette la première pierre se demande quelle serait son attitude face à une telle situation ? Je ne rencontre aucun soutien en dehors de deux de mes amies. Heureusement qu’elles sont présentes car ce sont elles qui me permettent de tenir le coup.

Le pire, c’est que ni la police ni la gendarmerie ne me suivent apparemment.

En ce qui me concerne, je crains, à terme, une usurpation d’identité, un ou des détournements de fonds.

Enfin, je lance un avis de recherche : je recherche mon frère Patrick GAYRAUD – retraité de la Gendarmerie -, séparé, trois enfants (deux filles et un garçon) lequel, il y a une dizaine d’années vivait à Lesparre, dans le Médoc. Je souhaiterais le retrouver afin qu’il atteste des objets qui ont disparu et surtout qu’il m’assiste dans la vente de la maison familiale. Mes recherches jusque là sont restées infructueuses. Si vous pouvez m’aider à le retrouver, merci de laisser un message sur ce blog.

Je voudrais, pour ma part, pouvoir retrouver une vie normale, mener à bien les projets que j’aurais déjà dû accomplir depuis quelques mois.

Quant aux salauds qui empoisonnent ma vie, je vous le redis : l’existence se chargera de vous réserver son lot de mauvaises surprises.

 

 

 

DIEU NE SE TROMPE JAMAIS


Voici une jolie histoire lue dernièrement :

Un roi qui ne croyait pas en la bonté de Dieu avait un esclave lequel, en toute circonstance, disait : « Mon roi, ne vous découragez pas car tout ce que Dieu fait est parfait : il ne se trompe jamais ! ».

Un jour, ils partirent à la chasse et, chemin faisant, le roi se fit attaquer par une bête féroce. Son esclave réussit  à tuer l’animal mais ne pu cependant empêcher le roi de perdre un doigt dans la bataille. Furieux, incapable de manifester une once de gratitude à l’endroit de son esclave qui l’avait sauvé, le noble s’exclama : « Dieu est-il bon ? S’il était bon, je n’aurais pas été attaqué et n’aurais pas perdu un doigt ! » L’esclave, une nouvelle fois, répondit seulement : « Mon roi, en dépit des circonstances, je peux vous garantir que Dieu est bon et qu’Il connaît le pourquoi de toute chose. Ce que Dieu fait est parfait. Il ne se trompe jamais ! » Indigné par cette réponse peu satisfaisante à ses yeux, le roi ordonna l’arrestation de son esclave et le fit mettre dans une geôle.

Quelques temps après, le roi partit à nouveau à la chasse. Mais cette fois-ci, il fut capturé par des hommes sauvages qui pratiquaient les sacrifices humains. Lorsqu’il se retrouva devant l’autel, prêt à être sacrifié, les nobles sauvages constatèrent qu’il lui manquait un doigt. Ils jugèrent qu’il n’était pas assez parfait pour être offert à Dieu et décidèrent de le relâcher.

De retour à son palais, le roi demanda la libération de son esclave qu’il s’empressa de traiter avec les plus grands égards. « Mon cher, dit-il à son esclave, Dieu a vraiment été bon pour moi ! J’ai failli être tué par les hommes sauvages mais ces derniers constatant l’absence d’un doigt décidèrent de me relâcher. J’ai quand même une question à te poser : si Dieu est si bon, pourquoi a-t-il permis que je te mette en prison ? « Mon roi, répondit l’esclave, si je vous avais accompagné à cette partie de chasse, j’aurais été sacrifié à votre place parce qu’il ne me manque aucun doigt »…

 

Intérieur d'église

coucher de soleil

Coucher de soleil à Sorrento, Italie

Les dix commandements

Magnifique oeuvre d’un sculpteur d’Archamps en Haute-Savoie

PHENOMENE EXCEPTIONNEL SUR LA CÔTE ATLANTIQUE : LE NUAGE LE PLUS LONG AU MONDE…


Photos prises de mon portable – octobre 2014

Je ne porte qu’une seule cathédrale en mon coeur : la nature,
qu’un seul chant en mon âme : le grondement de l’océan,
qu’un seul souffle en moi : le vent du large,
qu’une seule contemplation en partage : la beauté des vagues renaissant inlassablement de l’écume divine…
Grand Créateur, tu m’as faite artiste ! Lire la suite

JAZZ A MARSAC ou QUENTIN SALLAT JOUANT « LE RÊVE DE JANY »


Ma définition du jazz : le jazz, c’est le déchaînement d’une tempête en haute mer par temps calme réalisé sur des accords multicolores qui sont autant de lames de fond vous entraînant dans les plus hautes sphères de l’esprit.

 

Tu n’avais que quelques mois lorsque, te tenant fièrement dans mes bras, je me suis exclamée : « Quentin, tu seras un artiste mon bonhomme, j’en suis sûre ! ». Et, simple coïncidence (ou pas d’ailleurs !), bien qu’endormi dans un profond sommeil, tu m’as souri. Nous nous sommes regardées avec ta maman bien surprises toutes les deux de cette réponse inopinée tombée du ciel en signe d’acquiescement… J’ai su, précisément à ce moment là, que je ne me trompais pas et que mon intuition était juste.  Mais je n’aurais jamais imaginé que tu puisses déjà te targuer d »un parcours aussi brillant à seulement 18 ans ! Premier de ta classe, reçu avec mention « très bien » au baccalauréat et remarqué par ton professeur de jazz… Que te manque-t-il mon beau Quentin, toi qui es déjà auteur-compositeur-interprète ? Le succès ! Oui, je te souhaite le plus grand des succès car je t’en sais capable mais surtout n’oublie jamais que pour l’obtenir, il faut travailler sans cesse et ne pas se reposer simplement sur les bonnes grâces obtenues à la naissance. Je te souhaite donc de voyager et de continuer à jouer du saxo sans relâche pour pouvoir un jour assister à l’un de tes concerts (en privé pour moi, bien sûr !). Je t’embrasse aussi fort que je t’aime ma petite étoile. Et pour finir, j’adresse un clin d’oeil à Jany à qui je pense souvent et qui doit être très fière de toi également.
JAZZ A MARSAC ou QUENTIN JOUANT "LE RÊVE DE JANY" - Huile sur toile - 2014 - 80 cm x 80 cm

JAZZ A MARSAC ou QUENTIN JOUANT « LE RÊVE DE JANY » – Huile sur toile – 2014 – 80 cm x 80 cm

LE JARDIN DE L’EAU-DE-Là ou LE SOUFFLE DU PRINTEMPS EN MON ÂME


« Sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles si c’est dans ton jardin à toi que tu les cueilles » Edmond ROSTAND

« La pierre n’a point d’espoir d’être autre chose que la pierre. Mais de collaborer, elle s’assemble et devient temple » Antoine de Saint-Exupéry

LE JARDIN DE L'EAU-DE-LA OU LE SOUFFLE DU PRINTEMPS EN MON ÂME

LE JARDIN DE L’EAU-DE-LA OU LE SOUFFLE DU PRINTEMPS EN MON ÂME – 2014 – HST et collage – 40 x 120 cm

 

 

PORTRAIT DE BEBE GWENAËLLE D.


Ma chère Laëti, j’avais promis de t’offrir le portrait de ta petite poupée. Cela aura pris plus de temps que prévu mais cela en valait peut-être le coup.

Je me suis régalée à chaque touche de pastel ajoutée… Et je crois bien qu’elle aussi : regarde comme elle s’en lèche encore les babines ! Mmmmm ! Voici pour toi et pour Thibault un magnifique petit bonbon tout rose à dévorer des yeux sans modération ! Bien sincèrement à tous les deux et gros câlins à la poupinette.

Portrait de Gwenaëlle - 2014 - soft pastel

Portrait de Gwenaëlle – 2014 – soft pastel – cadre 40 x 50 cm